L’Eglise Saint Jacques le Majeur ( Bar sur Loup)

L’Eglise paroissiale St Jacques le Majeur est un monument à la croisée des styles Roman et Gothique dont la construction peut-être située entre le XIII° et le XV° siècle.
De l’église primitive il ne reste que le soubassement de la grande nef et 6 piliers de 8 mètres de hauteur environ. Une mention de cette première église date de 1155, elle était dédiée à St Jean Baptiste patron du village.

Le Portail d’entrée est surmonté d’une ogive, et bordé de colonnes. Il fut commandé à Jacotin Bellot, maître-fusetier de Grasse, en 1520, auteur des stalles de la Cathédrale de Vence. Les élèves du maître ont chacun réalisé un panneau à la facture différente. Une restauration, au début du siècle, a été à l’origine de la disparition des panneaux endommagés du bas.

L’Eglise Saint Jacques le Majeur ( Bar sur Loup)

Dans le fond de l’église existe toujours une petite porte dite “porte des manants”. Lors des travaux de 1881-1884, elle fut fermée définitivement. Elle donnait accès à un escalier qui aboutissait au cimetière. Quand on entrait par cette porte on se trouvait en présence d’un bénitier en marbre noir très imposant. Son histoire est assez curieuse: En 1792, le château des comtes du Bar est pillé, meubles, bibliothèques, objets de valeur; les pillards ne laissèrent rien derrière eux. Le curé de l’époque subtilise l’un des colis prêt à être emmenés, le cache et, lorsque des temps plus calmes sont revenus, le déballe. C’est le lavabo de la comtesse ! Il n’a pas failli à sa vocation primitive de purification: de la purification du corps, il est passé à celle de l’âme car à présent il fait office de fonts baptismaux.

Le clocher fut construit en même temps que l’extension de l’église, en 1471 il avait une base carrée. Sa hauteur ne dépassait guère celle de la nef unique. Il supportait un campanile en fer forgé avec une seule cloche. Le clocher était la maison “claustrale” (mot dérivé de cloître), lieu de méditation et de repos, abritant les chambres des prêtres: curé et vicaire; la proximité du chœur de l’église facilitant leurs dévotions nocturnes. La maison “curiale”- bureau et salles de travail -se trouvait rue de la Placette. Ces deux habitations furent regroupées dans un seul bâtiment rue du Chemin Neuf en 1714.

  • Visite de l’église sur rendez-vous au 06 59 83 52 18