La promenade du Paillon à Nice

La « Promenade du Paillon » a été aménagée au-dessus du fleuve du même nom, enterré depuis le XIXe siècle pour assainir la ville. Le jardin compte 40.000 m2 d’espaces plantés, dont 17.000 engazonnés. Cette promenade donne l’occasion d’un voyage botanique à travers les continents.

La méditerranée à l’honneur

La méditerranée est également largement présente dans ce jardin avec des chênes verts, de majestueux pins parasols ou encore des cyprès de Provence. Le ruban vert central qui court tout le long de la Promenade est complanté d’oliviers, de vignes, de caroubiers, grenadiers, figuiers et autres plantes du sud de l’Europe.

L’Asie

A l’emplacement de l’ancienne gare routière, c’est l’Asie qui nous tend les bras avec ses camphriers et ses bambous géants. Déjà de belle taille, jusqu’à 10 mètres de haut. Au gré de la balade, une collection d’agrumes à découvrir, histoire de rappeler que bien avant de prospérer sur la Côte d’Azur à partir du 17e siècle, citrons et oranges sont nés en Chine et en Inde.

L’Afrique

Un peu plus loin, une végétation africaine se déploie en lieu et place de l’ancien parking du Paillon. Contemplons ce bosquet de Phoenix reclinata, étonnant palmier formé de plusieurs troncs, ou ces Erythrina, arbre à larges feuilles à la somptueuse floraison rouge-orangé au printemps. Une symphonie à laquelle répond, comme un écho, en hiver, l’écarlate des fleurs d’Aloès.

L’Océanie et Australie

Sur le square Leclerc, débarquement en Océanie et en Australie. Balade dans une forêt d’eucalyptus avec des spécimens remarquables, dont les écorces se détachent en lanières multicolores, du rouge, du rose, du marron, du vert… En été, les grappes de fleurs rouges des Brachychitons vont rivaliser avec les “roues de feu” des Stenocarpus sinuatus, arbres aux inflorescences flamboyantes. Dans le même secteur, des dizaines de fougères arborescentes mesurant jusqu’à 2 mètres de hauteur créent une ambiance tropicale, sous la protection du ficus géant existant, vieux pensionnaire du square, à quelques mètres de la statue du général Masséna.

L’Amérique du sud

Sur l’ancien forum Jacques Médecin, c’est l’Amérique du Sud qui prend racine, avec les fleurs jaunes (en été) du Tipuana tipu ou celles, roses, du Chorisia speciosa, arbrebouteille qui se protège des herbivores avec son tronc recouvert d’une carapace d’épines. Parmi d’autres curiosités, des Jubea spectabilis ou cocotiers du Chili produisant de mini-noix de coco (comestibles). De mini-fruits pour un tronc qui peut atteindre jusqu’à 2 mètres de diamètre.

L’Amérique du nord

Le voyage se poursuit dans le jardin Albert 1er, avec l’Amérique du Nord. Entre l’arc de Bernar Venet et la fontaine des 3 Grâces, des dizaines de magnolias aux grappes de fleurs immaculées sont disposés en colonnade. L’excursion s’achève un peu plus loin avec l’embrasement automnal des chênes, des noyers d’Amérique et des érables. Des nuances du jaune au rouge et au marron…pour un été indien à Nice.

La promenade du Paillon à Nice