Château Von Derwies (château de Valrose) à Nice

Le terrain du futur domaine du château Valrose a été acheté par le baron Paul Von Derwies le 21 Février 1867. Ce « vallon des Roses » ou « Vallaurosa » (vallon venté) représentant une superficie de 10 hectares est situé au pied de la colline de Brancolar à Nice Nord.

Paul Von Derwies est le fondateur de la compagnie des chemins de fer Riazan-Koslov en 1865, il participera par la suite à la mise en place au transsibérien et aura le privilège d’être l’un des conseillers du tsar Alexandre II. Ce banquier, qui laissa ces affaires, entre autre à son frère, décida une fois fortune faite de s’installer à Nice pour se consacrer à la santé de ses enfants Paul, Serge et Véra, pour qui le climat niçois devait être bénéfique (un groupe de marbre de Serge et Véra enfants se trouve au pied de la façade Sud du château), et à la musique.

Le baron fera construire le château Valrose par l’architecte russe David Ivanovitch Grimm, qui travaille à la cour impériale de Russie. Il allie divers style architecturaux : style troubadour, néo gothique écossais, Renaissance italienne Moyen-Age français et voire des influences germanisantes.

Pianiste et compositeur durant son temps libre, Paul Von Derwies est passionné de musique. Ainsi, il fait construire un vaste théâtre contigu au château, pour lui seul au début, puis plus tard pour du public.

. La mort de Pavel von Derwies a été tragique: il a été foudroyé par le chagrin à l’âge de 55 ans après les obsèques de sa fille, en 1881 (le climat niçois ne l’a pas sauvée). A partir de ce moment, la famille s’est désintéressée du château.

Un bâtiment annexe appelé « le petit château » était destiné à accueillir les hôtes des von Derwies. De nos jours, c’est le siège de la Faculté des Sciences. Et pour finir, cachée au milieu de la verdure et des bâtiments du campus… une authentique isba provenant d’un des domaines du baron des environs de Kiev. Elle a été transportée (démontée) par bateau d’Odessa à Nice.!

Château Von Derwies (château de Valrose) à Nice
Vendue vers 1910 à des banquiers russes, puis acquise en 1920 par le « roi de l’étain » bolivien Simón I. Patiño, la propriété a été rachetée par la ville de Nice pour en faire le siège de l’Université de Nice Sophia Antipolis (1965).